la Maison des Mandataires
Newsletter
Blog

Les 4 signes qui démontrent que le marché repart !

minutes de lecture
11 juin 2024

Indépendamment de la crise politique que traverse actuellement notre pays et qui va durer encore (au moins) 4 semaines, il y a certains signaux qui ne trompent pas. Frémissement, redémarrage, reprise… ces mots n’ont pas tous le même poids mais ils décrivent bien la même tendance : il se passe quelque chose dans notre marché immobilier et il n’est pas nécessaire d’être devin pour sentir que ça repart. La Maison des Mandataires décrypte pour vous les signes qui redonnent espoir et laissent présager d’un 2ème semestre plus radieux.

1. Changement radical de perspective

Tout d’abord, l’enquête nationale réalisée par Immonot.com en mai 2024 auprès d’études notariales révèle un changement radical de perspective. Seuls 10% des correspondants restent pessimistes sur l’avenir du marché, contre 25% précédemment. Les autres anticipent soit une stabilité (70%), soit une hausse de leur activité (20%). Ce nouvel optimisme est alimenté par la baisse significative des taux d’intérêt des crédits immobiliers et par la baisse de l’inflation qui créé un environnement économique plus stable pour les banques ainsi que les emprunteurs.

De même, la part des négociateurs qui anticipent une baisse des prix des logements a chuté de 51% à 32%, au profit de ceux prévoyant une stabilité. Cela marque un rééquilibrage entre l’offre et la demande.

2. Augmentation du nombre de visites et d'interactions en ligne

Après une baisse en fin d'année 2023, le nombre de nouvelles annonces est nettement reparti à la hausse au 1er trimestre 2024. Même si ces chiffres restent inférieurs à ceux du 1er trimestre 2023, ils indiquent une nouvelle tendance.

Ainsi, les 2 principaux portails dédiés aux annonces immobilières on connu une forte croissance du nombre de visites depuis décembre. D’après SEMRush, le nombre de visiteurs sur SeLoger est passé de 20 millions en décembre à 25,7 millions en mai 2024. Sur la même période, le nombre de visiteurs sur Bien’Ici est passé de 7 millions à 10 millions. Une augmentation du trafic sur les portails immobiliers indique un regain d'intérêt des acheteurs potentiels, ce qui est un bon indicateur de futures transactions. Cela devrait donc bientôt se transformer pour vous par plus d’appels, et plus de visites !

3. Production de crédit immobilier en hausse

Dans sa note de conjoncture publiée le 6 juin 2024, la Banque de France note que la production de crédits à l'habitat (hors renégociations) rebondit pour la première fois depuis le printemps 2022 et la remontée des taux. Ainsi, les nouveaux crédits accordés ont atteint 8,9 Mds€ en avril 2024, une augmentation de 29% par rapport à mars. Une hausse de la production de crédits immobiliers signifie que les banques sont plus disposées à prêter, et que de plus en plus de ménages français sont finançables… ce qui peut accélérer la reprise des transactions immobilières. Toujours selon la BDF, ce retournement devrait se poursuivre en mai.

De plus, la BDF note que la marge de flexibilité des banques vis-à-vis de la norme HCSF reste encore sous-utilisée en avril : elle n'est consommée qu'à hauteur de 14,9% pour une enveloppe globale de 20%. Cela signifie que les banques ont encore de la marge pour booster leur production de crédit si elles le souhaitent, même avec des dossiers qui ne sont pas totalement « dans les clous ».

4. Regain de pouvoir d’achat immobilier en France

Ce rebond du crédit n’est pas totalement une surprise… il est notamment alimenté par un nouvel appétit des banques qui se montrent plus agressives commercialement et par des taux d’intérêt qui ont nettement chuté depuis 7 mois. En effet, d’après le baromètre de notre partenaire Oleen, les taux d’intérêt sur 20 ans sont passés d’un plus haut de 4,35% atteint en décembre 2023 à 3,61% début juin. Concrètement, cela signifie que pour une même mensualité de 1.500€ sur 20 ans, les Français ont gagné près de 16.000€ de pouvoir d’achat immobilier !

Si l’on conjugue ce gain de pouvoir d’achat à la baisse des prix depuis un an qui s’établit à 4% en moyenne sur l’ensemble du territoire, cela explique pourquoi nombre de transactions qui étaient gelées jusque là pour se retrouver débloquées. Il y a encore un petit effort pour que vendeurs et acquéreurs tombent d’accord sur un prix, mais la marche n’est plus aussi haute qu’en fin d’année dernière.

En conclusion, ces indicateurs montrent que le marché immobilier français est en voie de reprise. Restez vigilants et prêts à saisir ces opportunités pour maximiser votre activité dans les mois à venir !

La Maison des Mandataires

16 500 conseillers immobiliers nous lisent, pourquoi pas vous ? 🏠
Newsletter
[countup start="0" end="40000" separator=" " duration="5" scroll="false"]
Inscrits à la newsletter
S'inscrire à la newsletter
La 1ère newsletter dédiée aux mandataires immobiliers d'aujourd'hui et de demain
hourglasscrossmenu